Enrochements & gabions

Travaux spéciaux : Stabilisation par enrochement

Quelques années après la construction des murs de soutènement en enrochements, il arrive souvent que ceux ci deviennent instables.La raison en est principalement due à la perte de matériaux derrière les enrochements.Ceci provoque le déplacement d’un ou deux blocs entraînant ainsi dans leurs chutes ceux qui se trouvent au-dessus.Cette perte de matériaux peut avoir plusieurs origines :

  • Mauvais choix de la granulométrie de blocage à l’arrière du mur lors de sa construction
  • Non mise en place de filtre géotextile à la construction
  • Espaces entre blocs trop importants
  • Présence de rats, creusant des galeries dans le remblai en arrière du mur
  • Ruissellement des eaux de pluie

Ces problèmes peuvent générer une instabilité par enlèvement des matériaux à l’arrière du mur.

Cette instabilité peut, à terme, entraîner la rupture de l’ouvrage.

Si vous pensez que votre mur peut être affecté par ce type de problème, vous pouvez nous contacter pour un avis et/ou un devis gratuit.

Si votre mur nécessite une intervention, nous pouvons alors effectuer, une projection de béton en voie sèche, avec une pompe à haute pression, qui consistera à remplir les vides avec raccordement sur chaque bloc d’enrochement.
La mise en place de barbacanes permet l’évacuation résiduelle des eaux d’infiltrations.

Les travaux effectués stabiliseront ainsi définitivement l’ouvrage et contribueront à améliorer nettement son esthétique. Le béton utilisé peut être teinté dans la masse au choix du client.

Sur Miri-Lot241, la tête de talus a été traitée par gunitage et le talus aval, à proximité de la maison, a été végétalisé.

Sur ces photos, le semis a été fait 1 mois plus tôt. On constate déjà un bon recouvrement.

 ts_03_200   
 ts_01_200
 ts_02_200
 ts_04_200

 

Les murs en gabions (sécurisation / soutènement)

Dans cet exemple, les travaux ont consisté à réaliser un mur de soutènement en gabions dans l’enceinte du cimetière de St Hilaire à Faaa.
La solution gabions avait été retenue compte tenu de la nécessité de travailler manuellement, en proximité immédiate des tombes et pour garder une finition de l’ouvrage pouvant être très rapidement recoloniser par la végétation, améliorant ainsi le visuel au milieu des tombes.
Cela aurait été plus difficile avec un ouvrage en béton armé.Les quantités mise en œuvre ont été de l’ordre de :

  • Terrassement manuel  : 200 m3
  • Mur en gabions : 100 m3
 Gabions_01_200   
 Gabions_02_200
 Gabions_03_200
 Gabions_04_200

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Travaux publics et terrassement en Polynésie française